En France, la cigarette électronique est considérée comme un traitement anti tabac

Certaines mutuelles en France considèrent la cigarette électronique comme un traitement antitabac. Et comme les autres traitements antitabac, ils couvrent et remboursent ceux qui achètent des cigarettes électroniques et des liquides nicotiniques.

La Sécurité sociale française ne le couvre pas car la cigarette électronique n’est pas considérée comme un substitut à la nicotine, mais certaines mutuelles le font. Certaines de ces sociétés de pointe sont Axa, Allianz, Direct Seguros, Maaf.

Les mutuelles et leurs remboursements

Ces mutuelles remboursent à leurs sociétaires la somme de 50 euros, en les obligeant dans certains cas à présenter une prescription médicale. Les E-liquides sont également couverts s’ils contiennent de la nicotine. Les liquides non nicotiniques ne sont pas considérés comme un traitement antitabac par les mutuelles en France.

Nous ne pouvons pas considérer cela comme la chose la plus importante, mais c’est un principe. Quelqu’un a ouvert un fossé et j’espère que cela va continuer à s’élargir, et sont plus mutuels et dans plus de pays ceux qui prennent au sérieux la cigarette électronique comme un substitut à la cigarette conventionnelle, et est donc considéré comme un traitement antitabac.

La cigarette électronique ne cesse de gagner des adeptes

La cigarette électronique fait fureur dans toute l’Europe, elle est utilisée par des célébrités et des personnalités. Chaque mois, des milliers de personnes intègrent la cigarette électronique dans leur vie. Les raisons sont les plus variées, certaines le font comme traitement antitabac, d’autres parce qu’elles aiment fumer.

La France compte 1,5 million de vampadores qui consomment régulièrement des cigarettes électroniques. Dans notre pays, malgré les campagnes et la soumission d’intérêts pour marginaliser la cigarette électronique, celle-ci gagne jour après jour des adeptes dans la société.

La seule chose qu’il faut, c’est une étude sérieuse, que les autorités mûrissent, assument leur rôle, et dictent une législation sérieuse et au plus fort des circonstances qui réglementent l’utilisation de la cigarette électronique. Ils doivent tenir compte du fait que dans certains cas, certaines personnes peuvent utiliser la cigarette électronique comme traitement antitabac.